Hélios retrouvé après un accident de voiture

Je vous adresse les articles du journal   concernant l’accident de mes parents du mercredi 5/11/2014, occasionnant la fuite de mon félin Hélios. Cet accident a eu lieu sur la commune de Gonneville sur Honfleur vers 15h50, il pleuvait fortement et le temps était sombre. Mon père a coupé la route à un petit camion qui roulait très vite et n’a pu éviter la voiture de mes parents. Dans le choc la porte du panier de transport où se trouvait mon chat s’est ouverte et comme le hayon de la 205 de mes parents s’est ouvert à cause du choc, Hélios a pris peur et s’est enfui, personne n’a pu le rattraper. Dans l’urgence les témoins de l’accident dont une charmante dame qui est aide-soignante au Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) à Saint-Gatien-des-Bois, ont appelé les secours. Personne n’a revu le chat malgré les cris d’angoisse de ma mère qui ne pensait pas à ses graves blessures -fracture du fémur droit juste au-dessus du genou et divers hématomes partout sur le corps,- mais à  mon chat ! « C’est le chat de mon fils ! qu’est-ce qui va devenir ? il ne sort jamais seul ! ». Suite au pleurs de ma mère, la dame du SSIAD, tout en lui prodiguant les premiers soins, la rassurait et lui a promis que quand elle rentrerait chez elle mettrait sur les sites de disparitions internet, une annonce, pour signaler la disparition d’Hélios et essayer de le retrouver avec mes coordonnées.

 

 Les pompiers sont arrivés sur les lieux de l’accident rapidement, ils ont mis plus de ¾ d’heure, pour désincarcérer ma mère sous une pluie battante ! Chapeau les gars ! Ils ont été d’un grand professionnalisme. J’ai appris l’accident que le soir vers 20h45 quand j’ai voulu appeler ma mère au téléphone, car à cette époque je travaillais comme formateur en cuisine à Evreux et sur mon répondeur les urgences de l’hôpital de Criqueboeuf, m'ont demandé de les rappeler. Suite à cela j’ai contacté la directrice du centre de formation pour la prévenir que j’étais obligé de rompre mon contrat pour rentrer d’urgence à Honfleur. Chose que j’ai faite le lendemain matin de très bonne heure. Arrivé chez moi, j’ai réalisé des affichettes, que j’ai été plastifier et affiché dans un rayon de 5 km du lieu de l’accident, tout en sillonnant la campagne pour essayer de retrouver Hélios ! j’ai été au bureau du journal le Pays d'Auge à Honfleur, avec une photo du chat que j’avais sur une clé USB, la journaliste a aussitôt rédigé un article sur le site Facebook du journal , elle a aussi écrit un article pour qu’il paraisse le lendemain dans le journal.

 

       Suite aux articles sur Facebook et sur les sites de disparition d’animaux, j’ai été contacté par de nombreuses personnes dont une personne du Var qui a écrit un livre sur comment réagir lors de la disparition d’un chat : elle m’a parlé plus d’une heure au téléphone pour me prodiguer des conseils. J’ai contacté Madame J de Cabourg « la Nounou des chats », qui m’a donné de très bon conseils, qui m'ont servis  à retrouver mon Bébé ! Une jeune femme habitant à la Rivière-Saint-Sauveur, à 5-6 km à vol d’oiseau, m’a téléphoné pour m’avertir qu’elle pensait l’avoir vu dans la cour de la résidence où elle habite, un livreur de l’entreprise D , m’a dit qu’il avait vu un chat blanc tacheté dans la campagne à 3 km de l’accident ! Enfin j’ai eu plusieurs appel , mais rien! J’ai pendant tout le temps où Hélios a été absent, patrouillé en voiture à toutes les heures de la journée, jusqu’à très tard la nuit, je me suis même acheté un gros et puissant projecteur à main, plus de 70€, avec une portée de 300m, pour mes recherches nocturnes, mais rien, pas de trace d’Hélios. J’y suis retourné le matin, le midi, à la tombée de la nuit dans le quartier de l’accident ainsi que dans un rayon de 5 à 6 km autour du lieu de l’accident.  J’ai sur les conseils de Mme J, été emprunté une trappe à l’école du chat de le seul endroit où il y en avait de disponibles le plus près d' Honfleur, pensant la mettre où le chat aurait été soit disant vu dans la résidence de la rivière st sauveur. Le matin où je voulais trapper le chat, je l’ai aperçu, mais malheureusement ce n’était pas lui, la couleur était la même mais celui-là n’avait pas les mêmes taches qu’Hélios sur la queue. La dame du Var et Mme J m'ont toutes les deux dit qu’un chat qui n’est pas habitué à sortir seul ne pouvait pas avoir en si peu de temps fait autant de km, mais en général, il restait proche d’où il s’est échappé.

 

    Le dimanche soir en rentrant de visite à ma mère qui était hospitalisée à Lisieux et ensuite mon père au centre hospitalier de Criqueboeuf, je suis repassé, il devait être 20h00 sur les lieux de l’accident, je patrouille au ralenti, et dans les phares au milieu d’un chemin derrière la mairie de Gonneville sur Honfleur j’aperçois dans mes phares Hélios au milieu du chemin, je stoppe la voiture, je prends mon projecteur et j’appelle Hélios plusieurs fois, mais comme il était apeuré il s’est enfui en se faufilant sous la barrière(plus de 2m de hauteur) des services technique de la petite commune, comme j’ai une prothèse à la hanche gauche, je n’ai pu sauter par-dessus pour le rattraper et il n’y avait pas d’autres possibilité de rentrer dans les services techniques, donc comme j’avais dans mon coffre la trappe, je l’ai installée à l’endroit où j’ai vu Hélios passer en y mettant une boîte en plastique avec des croquettes . J’ai appelé pendant plus d’une ½ heure, mais pas de réponse. Je suis rentré chez moi, car il faisait très froid et je n’étais pas habillé chaudement. Je me suis fait un sandwich, un thermos de café, j’ai appelé Mme J pour lui dire que j’étais sur et certain d’avoir vu Hélios et elle m’a expliqué comment placer la trappe, en la recouvrant d’une couverture en y mettant des journaux au fond afin que le chat quand il rentrera ne se blesse pas et de faire un chemin de croquettes devant la trappe jusqu’au fond où je placerais une bonne gamelle : croquettes, une demi cuisse de canard cuite que ma mère n’avait pas mangée le midi à l’hôpital et une bonne dose de Saint-Moret, fromage que je me tartine sur du pain grillé pour mon petit déjeunet et dont Hélios raffole . Je me suis habillé chaudement, et je suis remonté vers 21h00, à Gonneville sur Honfleur, j’ai positionné la voiture à une centaine de mètres de l’entrée des services techniques tous phares éteints, j’ai positionné la trappe comme me l'a indiqué Mme J.  Je suis remonté en voiture et je me suis endormi, car depuis 5 jours le sommeil était devenu aléatoire ! Le froid m’a réveillé et il devait être environ 3h00 de la nuit, j’ai décidé de rentrer, mais avant j’ai été voir s’il était pris mais rien ! je suis redescendu chez moi, je me suis couché tout habillé et vers 5h45, debout un bol de thé avec une tartine et à 6h30, je suis de retour devant les services techniques. Je sors de la voiture, je prends mon projecteur, je m’approche de la trappe et je m’aperçois que la porte est fermée ! Palpitations, excitations !  Il y avait un chat de pris, qui miaulait d’une petite voix que j’ai reconnue!..

.Je retire la couverture et le bonheur total Hélios était trappé ! malgré mes 56 ans je suis tombé en pleurs !

Il avait mangé toute la gamelle que je lui avais préparée. J’ai ramené la trappe dans ma voiture en ayant pris soin de ramasser les morceaux de journal qu’il avait déchiré. Je ne l’ai pas sorti de la trappe sur place de peur qu’il ne m’échappe de nouveau. En rentrant à la maison, j’ai attendu 8h30, pour prévenir ma mère qu’Hélios était de nouveau à la maison, j’ai prévenu Mme J , et la journaliste du Pays d'Auge, afin qu’elle passe une annonce sur les réseaux sociaux, afin de prévenir que j’avais retrouvé Hélios. J’ai appelé Mon véto, il m’a dit de passer quand je voulais et vers 9h30, je rentre à la clinique vétérinaire de la Côte Fleurie une des vétérinaires de service me fait entrer dans son cabinet et elle a ausculté Hélios et m’a dit qu’il n’avait rien, il avait maigri de 500 g en 5 jours de disparition, 110 heures, pour être plus précis ! il n’était pas trop sale, juste ses yeux sales, là j’étais inquiet car à l’âge de 1 an il a été opéré d’ulcère à l’œil droit, mais la véto ma rassurée, son œil une fois nettoyé n’avait rien.

 

      Donc pour conclure, cette disparition pendant 5 jours, avec en plus les graves blessures de ma mère, qui aujourd’hui, heureusement se sont améliorées, m'ont énormément éprouvé, sont du passé, mais pas oubliés. Cette épreuve a été dure à supporter je me suis demandé comment il pouvait survivre et où il était, si j’avais su, j’aurais mis la trappe plus tôt là où je l’ai retrouvé, mais le principal c’est que j’ai retrouvé Hélios ! encore merci à toutes les personnes qui m’ont aidées, dont Mme J ! un grand merci de tout cœur !

 

 

 

Pascal v

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×